SOULAGER L’ENDOMÉTRIOSE AVEC LE YOGA

Endométriose

Pathologie

En temps normal la couche de l’endomètre épaissit lorsque le taux d’hormones augmente, l’utérus se contracte et cette couche finit par diminuer avec des saignements, le sang part vers le bas et ressort vers l’extérieur. Puis une nouvelle couche de l’endomètre repousse et ainsi de suite à chaque nouveau cycle de la femme d’environ 28 jours.

Dans le cas de l’endométriose, le sang ne s’en va pas entièrement par le bas mais certaines particules sanguines remontent dans le sens opposé vers les trompes de Fallope et ressortent par l’ouverture de la trompe pour se loger ensuite dans le corps. Il y a alors plusieurs semences à l’extérieur de l’utérus qui se déposent et s’accrochent un peu partout selon les femmes (ovaires, parois de l’utérus, colon, intestins … Ces particules qui sont remontées au lieu de descendre, et sont réparties à l’extérieur de l’utérus, vont aussi réagir au pic d’hormone et vont aussi grossir et saigner comme l’endomètre : elles se remplissent de vaisseaux sanguins et de nutriments pendant les règles et se mettent à saigner comme l’endomètre. C’est comme si on avait les saignements mais à l’intérieur du corps. Quand il y a un corps étranger qui n’est pas à sa place, le corps humain cherche par tous les moyens à l’éliminer avec des spasmes ce qui fait que le premier jour des règles pour ces femmes est très douloureux, au point où elles ne peuvent rien faire ce jour-là. Ces particules sanguines grossissent et prolifèrent à chaque cycle. Les femmes ont de plus en plus mal avec le temps.

Conseil/prévention de la Yogathérapie

La première chose à appliquer pour toutes les femmes, c’est de ne pas faire d’effort trop violent pendant les règles, on respecte la nature car les règles fatiguent et donc on devrait ralentir ses activités et ne pas en faire de trop pendant les règles ! Ne pas faire de contractions dans la zone du bas ventre (abdominaux, postures inversées, sports intensifs qui nécessitent la contraction du bas ventre et des abdominaux etc.).

Pratique pendant la période des règles : en yoga on fera davantage de relaxation, de respirations longues et ventrale, méditations, visualisations et du yoga restauratif. Dans cette première période, le but de la pratique de yoga est de ne pas amener de contraction dans l’abdomen.

En dehors de cette période, on va renforcer l’ensemble du corps (les 5 vayus : Apâna, Samana, prana, Vyana et Udana) pour qu’il soit en capacité de mieux gérer la période difficile pendant les règles. On propose une pratique active le matin pour renforcer tout le système hormonal et une pratique de détente le soir.

  • Dharana garder la visualisation de la lune qui est au-dessus de notre tête et qui vient guérir la zone du bas ventre.
  • Shavasana avec une respiration profonde.

YONI  le triangle MUDRA

Ce Mudra symbolise un organe génital féminin : l’utérus.

L’utérus, l’origine de la vie, l’énergie féminine et la fertilité. Très pure. 

Selon divers textes basés sur la philosophie yogique, on pense que pour atteindre l'étape finale, celle de Samadhi, vous devez vous détacher de l'attachement à ce monde extérieur. Pour cela, certains textes font référence au chemin de Abhayasa et VairagyaVairagya est dans un état de détachement complet. Alors, pratiquer Yoni Mudra peut vous aider à atteindre un tel état d'esprit.

 Ce mudra monte la Shakti (l’énergie) des chakras inférieurs vers le haut, le front, activant l’énergie de la Kundalini.

  • Permet de se connecter à son féminin sacré.
  • Donne la stabilité et la concentration et le calme.
  • Soulage de la douleur menstruelle.
  • Les problèmes de ménopause peuvent être résolus.

 

Ff

 

Puis quelques postures peuvent soulager. Restez 4 à 5 minutes dans chaque posture tout en respirant en profondeur. 

           

  1. Baddha Konasana - Papillon

Cette posture assise agit sur la souplesse des hanches et du bassin, tout en détendant les lombaires et en amenant l’énergie dans la zone pelvienne. Cette posture va permettre de mieux faire circuler le sang et l’énergie.

  1. Libellule avec bolster  

2 2

 

 

 

3- ​Paschimottanasana avec bolster

restauratif

 

 

 

4- Supta Baddha Konasana – Paillon avec bolster ou sur le dos

Dans la même idée que la posture précédente, celle-ci agira également sur les hanches, le bassin et toute la zone pelvienne. Dans les cas de douleurs pelviennes, cette posture va permettre de faire circuler plus librement l’énergie. La différence avec la posture précédente c’est que celle-ci la partie supérieure du corps sera relâchée sur le bolster.

  1. Viparita Karani – Chandelle contre le mur

Cette posture est une légère inversion qui va permettre de soulager les jambes, le dos et favoriser la détente. Ici c’est le mur qui soutient vos jambes, concentrez votre attention sur votre respiration et sentez l’énergie circuler dans votre corps.

  1. Balasana – Pose de l’enfant

Balasana aussi appelé posture de l’enfant, est une douce position de relaxation pour le corps et pour l’esprit. Une posture qui va étirer en douceur votre dos et permettre de relâcher les tensions du corps.

  1. Apanasana – sur le dos attraper ses genoux

Cette posture, tout comme Balasana, va permettre la détente, le relâchement des tensions, favorise la récupération et sera plus douce pour celles qui ont des douleurs au niveau des genoux.

sur le dos

 

 

 

  1. Bébé heureux

En exerçant cette combinaison 10 minutes par jour, il est déjà possible de soulager les symptômes de son endométriose.

Postures contre indiquées : toutes les postures purva avec extension arrière et notamment sur le ventre. Les postures Apanasana avec pression et torsion au niveau du ventre. Les inversions. Exemple : Bujangasana (cobra), Shalabasana (sauterelle)

Date de dernière mise à jour : 09/12/2022